Impression d'Ali

 

Rien n'existe , tout est là

Juste un regard à travers toi

Et au fil de tes voiles

Le monde se prend dans ta toile

Arrêter le regard

Pour qu'il se voit en face

Plonger dans tes miroirs

Les âmes qui passent

Et puis leur dessiner

Leur seule vérité

Et puis enfin leur peindre

Ce qu'ils ont tous à craindre

 

Rien n'existe tout est la       

Juste un regard à travers moi

Dire ce qu'ils ne voient pas

Leur parler du monde des rois

 Arrêter le regard

Pour qu'il se voit en face

Figer sans retard

L'aiguille du temps qui passe

Qui se fond sur notre âme

Et s'écoule du rire aux larmes

Qui s'accroche à nos termes

Moins encore qu'à nos verbes

                                 

Rien n'existe tout est là

Juste un regard de toi à moi

Et au fil de tes toiles

Mes yeux fermés se dévoilent

Arrêter nos regards

Pour qu'on se voit en face

Plonger dans nos cauchemars

Là où les cadrans s'effacent

 Nos pieds sont peu sur terre

Nos traces de plus vagues mystères

Nous sommes ce que l'ont a retenu

Bien plus que ce que l'ont a vécu

Et lorsqu'enfin l'heure est venue

Nous sommes ce qu'on ne sera plus

Atiléa                            

     

Hommage à Salvador Dali ( 1904 - 1989), inspiré par ses tableaux : Impression d'Afrique, Montre molle au moment, La persistence du temps, Bacchanale.

              

 

7 votes. Moyenne 4.14 sur 5.

Commentaires (1)

1. Jeunedark 06/03/2011

Très beau texte et les illustrations sont parfaitement choisies, c'est le subjectif qui devient totalement objectif j'ai envie de dire =)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×